12 juin 1940


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

12 juin 1940

Guerre dans les airs

Nuit du 11 au 12 juin : premier bombardement britannique sur l'Italie piloté par des bombardiers Whitley

Front occidental

Churchill rend visite au gouvernement français à Tours, rencontre Reynaud et Weygand

Les Allemands prennent Reims

51st Highland Division piégé à St. Valery

Général

L'Espagne se déclare non belligérante, mais pas tout à fait neutre

Front de l'Est

La Lituanie accepte un ultimatum russe



« Nous nous battrons sur les plages » : 3 choses que vous ne saviez jamais sur le discours le plus célèbre de Churchill

Demandez à n'importe qui de nommer le discours le plus connu de Winston Churchill et neuf fois sur dix, il répondra :

Nous les combattrons sur les plages.

Ce n'est pas une citation exacte - Churchill n'a pas inclus le mot "eux" - mais le pouvoir de la langue est indéniable. En même temps, le discours n'est pas bien compris et de nombreux mythes se sont développés autour de lui.

Pour l'apprécier pleinement, il faut saisir les circonstances très précises dans lesquelles il a été livré le 4 juin 1940 : peu après l'évacuation réussie des troupes britanniques de Dunkerque, mais avant la défaite finale de la France et la reddition aux Allemands qui a eu lieu plus tard ce mois-là. Voici quelques faits sur cette magnifique oraison qui pourraient vous surprendre.

Winston Churchill photographié en 1941


Barre latérale principale

S'ABONNER

Catégories

Derniers podcasts

Liens vers d'autres podcasts

Podcasts sur l'histoire navale australienne
Cette série de podcasts examine l'histoire navale de l'Australie, mettant en vedette une variété d'experts en histoire navale du Naval Studies Group et d'ailleurs.
Produit par le Naval Studies Group en collaboration avec le Submarine Institute of Australia, l'Australian Naval Institute, la Naval Historical Society et le RAN Seapower Center

Podcasts de la vie en ligne
Life on the Line traque les vétérans de guerre australiens et enregistre leurs histoires.
Ces enregistrements sont accessibles via Apple iTunes ou pour les utilisateurs Android, Stitcher.


Histoire baha'ie

Alors que le câble de Shoghi Effendi déclare que les événements en Europe ont été "préfigurés il y a soixante-dix ans (par la) plume prophétique (de) Baha'u'llah", il vaut la peine de réfléchir aux propres paroles de Shoghi Effendi sur les événements en Europe de quelques années seulement , en 1934 et 1938.

Le 11 février 1934, Shoghi Effendi adressa une lettre à un baha'i allemand déclarant au sujet du gouvernement nazi que « l'obéissance aux règlements et aux ordres de l'État est en effet l'obligation sacrée de tout baha'i vrai et loyal » et que « nos amis allemands ont l'obligation sacrée d'obéir de tout cœur au régime politique existant, quelles que soient leurs opinions et critiques personnelles sur son fonctionnement réel. Il n'y a rien de plus contraire à l'esprit de la Cause qu'une rébellion ouverte contre les autorités gouvernementales de un pays, surtout s'ils n'interfèrent pas et ne s'opposent pas aux croyances intimes et sacrées et aux convictions religieuses de l'individu.Et il y a tout lieu de croire que le régime actuel en Allemagne, qui a jusqu'ici refusé de piétiner le domaine de la conscience individuelle dans toutes les questions relatives à la religion n'empiétera jamais sur elle dans un proche avenir, à moins que des changements imprévus et inattendus ne se produisent. tful à l'heure actuelle."


Qu'est devenu le B.E.F.après Dunkerque ?

J'étais l'un des milliers de malchanceux du corps expéditionnaire britannique qui sont restés en France après l'évacuation de Dunkerque. Il nous restait à mener une action d'arrière-garde, aux côtés de l'armée française. C'était en mai/juin 1940.
Nos officiers et nos sous-officiers supérieurs ne nous ont rien dit de ce qui se passait. Tout ce que nous savions, c'est que nous devions combattre une armée allemande moderne avec tout notre armement obsolète, qui datait de la guerre de 1914-1918. On nous a dit de ne rien faire à ce sujet, sauf de riposter au fusil et à la mitrailleuse lorsque nous engageons l'ennemi.
Des hommes étaient blessés et tués aussi, mais tout ce que nous pouvions faire était de reculer. C'est ce que nous avons fait.
Nous avons continué le mouvement jusqu'à ce que nous atteignions St Valéry en France. C'est ici que nous avons trouvé d'autres unités de l'armée britannique et nous avons également rencontré la 51e division des Highlands, qui avait mené une action d'arrière-garde depuis la ligne Maginot. Nous avions combattu dans le nord de la France.
Avec la 51st Highland Division et ce qui restait des autres Unités, nous formions une grande force combattante aux côtés de l'Armée française, également présente à St Valery.
Nous étions sous le commandement de l'armée française et le 12 juin 1940, les Français ont ordonné la reddition des troupes françaises et britanniques qui se trouvaient dans la même zone.
Le maréchal Rommel a pris en charge la reddition des troupes françaises et britanniques.
On a remarqué que les soldats britanniques qui ont été faits prisonniers de guerre à St Valery le 12 juin 1940, ils venaient de toutes les régions de Grande-Bretagne, d'Écosse, d'Angleterre, du Pays de Galles et d'Irlande.
Cela fait maintenant 64 ans et le courage, l'héroïsme et le sacrifice que ces Officiers et autres Grades ont fait pour leur Pays et ils n'ont toujours pas été reconnus pour cette action.
Lorsque la Chronique de 100 ans a été imprimée et aussi lorsque la presse quotidienne a rapporté, il n'y avait eu aucune mention, pas un seul mot imprimé sur la reddition de ce qui restait du B.E.F à St Valery le 12 juin 1940.
Pour ajouter l'insulte à l'injure, lorsque le film, qui a été tourné sur l'évacuation de Dunkerque, il s'est terminé que c'était le dernier de la B.E.F.
Lorsque la B.B.C. les présentateurs parlent de Dunkerque et de War Walks, ils finissent toujours par dire que c'était la fin du B.E.F en France, pourtant il y avait des milliers de B.E.F britanniques. Officiers et autres grades qui combattaient encore et étaient tués ou blessés et étaient également faits prisonniers de guerre.
Peu importe quel gouvernement est au pouvoir, ils ont tous veillé à ce que cela soit bel et bien étouffé.
Nous n'avons reçu aucune médaille pour avoir fait notre devoir, nous ne pouvions même pas réclamer la médaille de la Défense. On nous a dit que nous ne défendions pas l'Angleterre, si nous ne le faisions pas, alors qu'avions-nous fait depuis notre appel en août 1939.
Ensuite, il y a eu la Rifle Brigade et le K.R.R. qui a débarqué à Calais en mai 1940 et pas un mot n'en a été dit, car les Allemands étaient déjà à Calais.
Même en 1990, lorsque les hommes sont revenus visiter les sépultures de guerre de leurs amis et camarades tombés au combat. ils étaient divertis par les Français de St Valery, mais la B.B.C. n'était pas là pour couvrir cela, POURQUOI PAS.
La télévision française a couvert l'histoire et les Français ont également envoyé des soldats et il y a eu un défilé, qui comprenait les ex-prisonniers de guerre français et britanniques.

© Le droit d'auteur du contenu contribué à cette archive appartient à l'auteur. Découvrez comment vous pouvez l'utiliser.

Cette histoire a été placée dans les catégories suivantes.

La plupart des contenus de ce site sont créés par nos utilisateurs, qui sont des membres du public. Les opinions exprimées sont les leurs et, sauf indication contraire, ne sont pas celles de la BBC. La BBC n'est pas responsable du contenu des sites externes référencés. Dans le cas où vous considérez que quelque chose sur cette page enfreint le règlement intérieur du site, veuillez cliquer ici. Pour tout autre commentaire, veuillez nous contacter.


La semaine de l'histoire du 12 au 18 juin

1920: La convention nationale républicaine, réunie à Chicago, a nommé Warren G. Harding président au 10e tour. Calvin Coolidge a été nommé vice-président.

1939: Le National Baseball Hall of Fame and Museum a été inauguré à Cooperstown, N.Y.

1942: Anne Frank, une jeune fille juive d'origine allemande vivant à Amsterdam, a reçu un journal pour son 13e anniversaire, elle a écrit : ''J'espère que je pourrai tout vous confier, comme je n'ai jamais pu le faire avec personne, et j'espère que vous apporterez beaucoup de soutien et de réconfort.'' (Moins d'un mois plus tard, Anne et sa famille se sont cachées des nazis.)

1963: Le leader des droits civiques Medgar Evers, 37 ans, a été tué par balle devant son domicile à Jackson, Mississippi (En 1994, Byron De La Beckwith a été reconnu coupable du meurtre d'Evers et condamné à la prison à vie, il est décédé en 2001.)

1972: Le célèbre film porno ''Deep Throat'', avec Linda Lovelace, a ouvert ses portes à New York. (Le titre deviendrait le surnom d'une source profonde pour le Washington Post lors du scandale du Watergate, qui s'est révélé plus tard être le directeur associé du FBI, Mark Felt.)

2016: Un homme armé à Orlando, en Floride, a ouvert le feu dans une boîte de nuit gay, tuant 50 personnes.

13 JUIN

1927: Le héros de l'aviation Charles Lindbergh a été honoré par un défilé de téléscripteurs à New York.

1935: James Braddock a remporté le titre de champion du monde de boxe des poids lourds de Max Baer dans un combat de 15 rounds à Long Island City, N.Y.

1962: ''Lolita'', l'adaptation cinématographique du roman de Vladimir Nabokov par Stanley Kubrick, a été présentée en première mondiale à New York.

1971: Les électeurs de Bowdle décidaient d'approuver ou non une caution de 30 000 $ pour un ajout de musique à l'école.

1971: Le New York Times a commencé à publier des extraits des Pentagon Papers, une étude secrète sur l'implication de l'Amérique au Vietnam de 1945 à 1967 qui avait été divulguée au journal par l'analyste militaire Daniel Ellsberg.

1991: Les têtes d'affiche de la South Dakota State Fair étaient le comédien George Burns, la star country Garth Brooks et le rappeur Vanilla Ice.

14 JUIN

1922: Warren G. Harding est devenu le premier président entendu à la radio, alors que la station WEAR de Baltimore diffusait son discours consacrant le mémorial Francis Scott Key à Fort McHenry.

1943: La Cour suprême, dans West Virginia State Board of Education v. Barnette, a statué que les enfants des écoles publiques ne pouvaient pas être forcés de saluer le drapeau des États-Unis.

1954: Les mots ''sous Dieu'' ont été ajoutés au serment d'allégeance.

1971: L'Aberdeen Garden Club a organisé une exposition de fleurs dans le hall de la Banque nationale d'Aberdeen.

1972: L'Environmental Protection Agency a ordonné une interdiction de l'utilisation domestique continue du pesticide DDT, pour entrer en vigueur à la fin de l'année.

15 JUIN

1902: Le 20th Century Limited, un train express de passagers entre New York et Chicago, a été mis en service. (La Limited a fait sa dernière course en décembre 1967.)

1957: Les promotions à l'épicerie Arcola d'Aberdeen comprenaient une boîte de 2 livres de fromage Velveeta pour 69 cents et un pack de six coca pour 39 cents.

1978: Le roi Hussein de Jordanie a épousé l'Américaine de 26 ans Lisa Halaby, qui est devenue la reine Noor.

1982: Barbara Mandrell, Rick Springfield, Larry Gatlin et les Gatlin Brothers et Charley Pride devaient se produire à la South Dakota State Fair.

1992: Le vice-président Dan Quayle, s'appuyant sur une carte flash défectueuse, a demandé à tort à Trenton, N.J., l'élève de sixième année William Figueroa d'épeler « pomme de terre » en tant que « pomme de terre » lors d'un concours d'orthographe.

16 JUIN

1858: Acceptant la nomination du Parti républicain de l'Illinois au Sénat américain, Abraham Lincoln a déclaré que la question de l'esclavage devait être résolue, déclarant: "Une maison divisée contre elle-même ne peut pas tenir."

1911: IBM a fait ses débuts lorsque la Computing-Tabulating-Recording Co. a été constituée dans l'État de New York.

1959: L'acteur George Reeves, ''Superman'' de la télévision, a été retrouvé mort d'une blessure par balle apparemment auto-infligée dans la chambre de sa maison de Beverly Hills, en Californie, où il avait 45 ans.

1967: Le programme Head Start s'est ouvert à Aberdeen. Les cours avaient lieu à l'école Roosevelt.

1987: Un jury à New York a acquitté Bernhard Goetz de tentative de meurtre dans la fusillade dans le métro de quatre jeunes qui, selon lui, allaient le voler, mais Goetz a été reconnu coupable de possession illégale d'armes. (En 1996, un jury civil a ordonné à Goetz de payer 43 millions de dollars à l'une des personnes qu'il avait abattues.)

1991: Cinq membres de la 452 Ordinance Company de la Garde nationale basée à Aberdeen sont rentrés du golfe Persique.

17 JUIN

1885: La Statue de la Liberté est arrivée dans le port de New York à bord du navire français Isère.

1942: L'armée américaine a commencé à publier ''Yank, the Army Weekly'', mettant en vedette les débuts du personnage de dessin animé G.I. Joe.

1957: Le Swing 'em in Gingham Square Dance Club de Mellette a parrainé une danse au Brown County Fairgrounds. Les danseurs ont été invités à apporter un sac à lunch.

1972: La chute éventuelle du président Richard M. Nixon a commencé avec l'arrestation de cinq cambrioleurs à l'intérieur du siège national démocrate du complexe Watergate de Washington, DC.

1975: Ken's Fairway Foods a annoncé un ajout de 6 000 pieds carrés à l'épicerie d'Aberdeen.

1992: Le président George H.W. Bush et le président russe Boris Eltsine ont signé un accord révolutionnaire de réduction des armements.

18 JUIN

1778: Les forces américaines sont entrées à Philadelphie alors que les Britanniques se retiraient pendant la guerre d'Indépendance.

1812: La guerre de 1812 a commencé lorsque le Congrès des États-Unis a approuvé et que le président James Madison a signé une déclaration de guerre contre la Grande-Bretagne.

1908: William Howard Taft a été nommé président par la Convention nationale républicaine à Chicago.

1945: William Joyce, connu sous le nom de « Lord Haw-Haw », a été accusé à Londres de haute trahison pour ses émissions de guerre en anglais à la radio allemande.

1972: Cent dix-huit personnes ont été tuées dans l'accident d'un Hawker Siddeley Trident 1C de British European Airways à destination de Bruxelles peu après le décollage de l'aéroport Heathrow de Londres.

1983: L'astronaute Sally K. Ride est devenue la première femme américaine dans l'espace alors qu'elle et quatre collègues décollaient à bord de la navette spatiale Challenger.

2014: Une tornade a fait deux blessés et détruit plus de 20 maisons et cinq entreprises et en a endommagé bien d'autres à Wessington Springs.


12 juin 1940 - Histoire

NAVIRES DE LA MARINE ITALIENNE, GRECQUE ET YOUGOSLAVE, JUIN 1940

(pour plus d'informations sur le navire, accédez à la page d'accueil de l'histoire navale et saisissez le nom dans la recherche sur site)

MARINE ROYALE ITALIENNE

Contenu

1. Italie continentale - 2. Sardaigne et Sicile 3. Outre-mer (Dodécanèse, Libye, Mer Rouge)

1. Italie continentale

LA SPEZIA

Bataille navale - CAIO DUILO (comp 10 mai 15) remontage jusqu'au 15 juillet

2e Division des torpilleurs - GENERALE ACHILLE PAPA (comp 9 fév 22), GENERALE ANTONINO CASCINO (8 mai 22), GENERALE ANTONIO CHINOTTO (26 sept 21), GENERALE CARLO MONTANARI (9 nov 22)

12e Division des torpilleurs - ALDEBARAN (comp 6 déc 36), ALTAIR (23 déc 36), ANDROMEDA (6 déc 36), ANTARES (23 déc 36)

16e Division des torpilleurs - CALATAFIMI (comp 24 mai 24), CASTELFIDARDO (7 mars 24), CURTATONE (21 juin 23), MONZAMBANO (4 juin 24)

Bateaux lance-torpilles (sans attache) - AUDACE (comp 1 mars 17), ALBATROS (comp 10 novembre 34), ex-chasseur de sous-marin, reclassé 1938

Sous-marins océaniques

12e Escadron de sous-marins - COMMANDANTE CAPPELLINI (comp 23 sept. 39), COMMANDANTE FAA DI BRUNO (23 oct. 39)

16e escadron de sous-marins - poseurs de mines FOCA (comp 6 nov 37), PIETRO MICCA (1 oct 35)

40e Escadron de sous-marins - ANTONIO SCIESA (comp 12 avril 29), BALILLA (21 juillet 28), ENRICO TOTI (19 septembre 28)

41e Escadron de sous-marins - CONSOLE GENERALE LUIZZI (comp 21 nov 39)

48e Escadron de sous-marins - ONDINA (comp 19 sept. 34)

Sous-marins moyens

13e Escadron de sous-marins - BERILLO (comp 5 août 36)

52e Escadron de sous-marins - AMETISTA (comp 1er avril 34), JALEA (16 mars 33), JANTINA (1er mars 33), ZAFFIRO (4 juin 34)

Petits sous-marins - H.1 (comp 23 déc 16), H.2 (15 déc 16), H.4 (15 mai 17), H.6 (23 juil 17), H.8 (27 juin 18)

Canonnières - PALLEGRINO MATTEUCI (blt 1924), RIMINI (1912)

Flottille MAS - 20 vedettes lance-torpilles

NAPLES

9e escadron de cuirassés LITTORIO à Ansaldo bldg à comp 2 août

2e division croiseur (Ammiraglio di Divisione Casardi) - croiseur léger BARTOLOMEO COLLEONI (comp 10 fév 32)

Croiseur Division 7 (Ammiraglio di Divisione Sansonetti) - croiseurs légers EMANUELE FILIBERTO DUCO D'AOSTA (comp 13 juil 35), MUZIO ATTENDOLO (7 août 35), RAIMONDO MONTECUCOLI (30 juin 35)

13e Division de destroyers - ALPINO (comp 20 Avr 39), BERSAGLIÈRE (1 Avr 39), FUCLIERE (10 Jan 39), GRANATIERE (1 Fév 39)

Bateaux lance-torpilles (libre) - GENERALE ANTONIO CANTORE (comp. 1 juil. 21), GIUSEPPE LA FARINA (18 mars 19)

5e Division des torpilleurs - FRATELLI CAIROLI (comp 1er 15 mai), GIUSEPPE CESARE ABBA (6 juillet 15), GIUSEPPE DEZZA (1er janvier 16), SIMONE SCHIAFFINO (7 novembre 15)

8e Division des torpilleurs - LIBRA (comp. 19 janv. 38), LINCE (1er avril 38), LIRA (1er janv. 38), LUPO (28 fév 38)

10e Division des torpilleurs - PERSEO (comp 1 fév 36), SAGITTARIO (8 oct 36), SIRIO (1 mars 36), VEGA (12 oct 36)

Sous-marins océaniques

12e Escadron de sous-marins - GLAUCO (comp 20 sept. 35), MOCENIGO (14 août 38), VENIERO (5 juin 38)

21e Escadron de sous-marins - PROVANA (comp 25 juin 38)

22e Escadron de sous-marins - BARBARIGO (comp 19 sept. 38), EMO (14 oct. 38), LEONARDO DA VINCI (7 avril 40), MOROSINI (comp 9 nov. 38)

40e Escadron de sous-marins - DOMENICO MILELLIRE (comp 11 août 28)

Sous-marin (sans attache) - NANI (comp 5 sept. 38)

Sous-marin moyen

71e Escadron de sous-marins - ADUA (comp 14 novembre 36)

Les mouilleurs de mines auxiliaires - BUFFOLUTO (blt 1924), PANIGAGLIA (1923), VALLELUNGA (1924)

Flottille MAS - 6 vedettes lance-torpilles à moteur

TARANTE

5e division de cuirassés (Ammiraglio di Divisione Brivonesi) - CONTE DE CAVOUR (comp 1er avril 15), GUILIO CESARE (14 mai 14)

9e division de cuirassés - VITTORIO VENETO à Trieste bldg à comp 2 août

1ère division croiseur (Ammiraglio di Divisione Matteucci) - croiseur lourd FIUME (comp 23 novembre 31), GORIZIA (23 décembre 31), ZARA (20 octobre 31)

4e division des croiseurs (Ammiraglio di Divisione Marenco) - croiseur léger ALBERTO DE GUISSANO (comp 5 fév 31), ARMANDO DIAZ (29 avril 33)

7e division des croiseurs (Ammiraglio di Divisione Sansonetti) - croiseur léger EUGENIO DI SAVOIA (comp 16 Jan 36)

8e division des croiseurs - (Ammiraglio di Divisione Legnani) - croiseurs légers GUISEPPE GARIBALDI (comp 20 déc 37), LUIGI DI SAVOIA DUCA DEGLI ABRUZZI (1 déc 37)

7e division de destroyers - DARDO (comp 25 jan 32), FRECCIA (21 oct 31), SAETTA (10 mai 32), STRALE (6 fév 32)

8e division de destroyers - BALENO (comp 15 juin 32), FOLGORE (1 juil 32), FULMINE (14 sept 32), LAMPO (13 août 32)

14e Division de destroyers - ANTONIO DA NOLI (comp 29 déc 29), LANZEROTTO MALOCELLO (18 jan 30), LEONE PANCALDO (30 nov 29), UGOLINO VIVALDI (6 mars 30)

15e division de destroyers - ALVISE DE MOSTA (comp 15 mars 31), ANTONIO PIGAFETTA (1er mai 31), GIOVANNI DA VERAZZANO (25 septembre 30), NICOLO ZENO (27 mai 30)

16e division de destroyers - ANTONIOTTO USODIMARE (comp 21 novembre 29), EMANUELE PESSAGNO (10 mars 30), LUCA TARIGO (16 novembre 29), NICOLOSO DA RECCO (20 mai 30)

3e division torpilleur - FRANCESCO STOCCO (comp 19 juil. 17), GENERALE MARCELLO PRESTINARI (17 août 22), GIACINTO CARINI (30 nov. 17), GUISEPPE LA MASA (28 sept. 17)

6e division de torpilleurs - ANTONIO MOSTO (comp 7 juillet 15), GIUSEPPE MISSORI (7 mars 16), GIUSEPPE SIRTORI (22 décembre 16), ROSOLINO PILO (25 mai 15)

Sous-marins océaniques

22e Escadron de sous-marins - GUGLIELMO MARCONI (comp 20 fév 40)

12e Escadron de sous-marins - OTARIO (com 20 oct. 35)

42e Escadron de sous-marins - BRIN (comp 30 juin 38)

49e escadron de sous-marins - les mouilleurs de mines ATROPO (comp 14 fév 39), ZOEA (12 fév 38)

Sous-marins moyens

13e Escadron de sous-marins - GEMMA (comp. 8 juil. 36)

14e Escadron de sous-marins - ARGO (comp 31 août 37), VELELLA (1 septembre 37)

43e Escadron de sous-marins - LUIGI SETTEMBRINI (comp 25 janvier 32), RUGGIERO SETTIMO (25 avril 32)

45e Escadron de sous-marins - SALPA (comp 12 déc 32)

47e Escadron de sous-marins - MALACHITE (comp 6 novembre 36)

49e escadron de sous-marins - FILIPPO CORRODONI (comp 17 novembre 31)

61e Escadron de sous-marins - ARGONAUTA (comp 1 jan 32), FISALA (5 juin 32), NAIADE (14 nov 33), SIRENA (2 oct 33), SMERALDO (29 nov 33)

62e Escadron de sous-marins - DIAMANTE (comp 18 nov 33), GALATEA (25 juin 34), TOPAZIO (28 avril 34)

Sous-marin (sans attache) - MARCANTONIO BRAGADIN (comp 16 novembre 31)

Navires d'escorte (anciennes canonnières) - CIRENE (blt 1912), GALANTE (1912)

Les poseurs de mines - AZIO (blt 1927), GALLIPOLI (1911), OTRANTO (1911), VIESTE (1918)

Flottille MAS - 8 vedettes lance-torpilles

BRINDISI et BARI

Destructeurs - AUGO RIBOTY (comp 5 17 mai), CARLO MIRABELLO (24 août 16)

Flottille MAS - 8 vedettes lance-torpilles

TRIESTE

Bataille navale - ANDREA DORIA (comp 13 mars 16) réaménagement jusqu'au 26 octobre

15e Division des torpilleurs - CONFIENZA (comp 25 avril 23), PALESTRO (26 janvier 21)

7e Division des torpilleurs - ANGELO BASSINI (comp 1 18 mai), ENRICO COSENZ (13 juin 19), GIACOMO MEDICI (13 septembre 18), NICOLA FABRIZI (12 juillet 18)

Sous-marins moyens

47e Escadron de sous-marins - AMBRA (comp 4 août 36), RUBINO (21 mars 34)

Petits sous-marins

37e Escadron de sous-marins - X.2 (comp 1 fév 18), X.3 (27 août 18), tous deux désarmés le 16 septembre 40

Canonnière - ERNESTO GIOVANNINI (comp 30 avril 22)

Flottille MAS - 8 vedettes lance-torpilles

2. Sardaigne et Sicile

CAGLIARI

4e division de torpilleurs - ORIONE (comp 31 mars 38), ORSA (31 mars 38), PEGASO (30 mars 38), PROCIONE (30 mars 38)

9e Division des torpilleurs ASTORE (35 mai), vendu à la Suède en janv 40, rebaptisé REMUS le 27 mars 40, dep Spezia le 14 avril et Naples le 18 avril pour la Suède, CANOPO (comp 31 mars 37), CASSIOPEA (26 avril 37), SPICA (30 35 mai), sous le nom d'Astore, rebaptisé ROMULUS

Sous-marins océaniques

11e escadron de sous-marins - ENRICO TAZZOLI (comp 18 avril 36), ETTORE FIERAMOSCA (1er avril 30), GIUSEPPE FINZI (8 janvier 36), PIETRO CALVI (comp 16 octobre 35)

21e Escadron de sous-marins - DANDOLO (comp 25 mars 38), MARCELLO (5 mars 38)

41e Escadron de sous-marins - ALPINO BAGNOLINI (comp 21 déc 39), CAPITANO TARANTINI (16 mars 40)

Construction d'un nouveau sous-marin (sans attaches) - LUIGI TORELLI (comp 15 mai 40), tc l 1 "Nouvelle construction, sans attaches" MICHELE BIANCHI (15 avr 40), REGINALDO GIULIANI (3 fev 40)

Sous-marins moyens

13e Escadron de sous-marins - ONICE (comp. 1 sept. 36)

14e Escadron de sous-marins - IRIDE (comp 6 nov. 36) modification pour transporter des torpilles humaines (Siluri a Lenta Corsa ou SLC)

71e Escadron de sous-marins - ALAGI (comp 6 fév 37), ARADAM (16 janv 37), AXUM (2 déc 38)

72e Escadron de sous-marins - CORALLO (comp 26 sept. 36), DIASPRO (22 août 36)

poseur de mines - BUCCARI (blt 1926)

Flottille MAS - 6 vedettes lance-torpilles

MESSINE et AUGUSTE

3e division croiseur (Ammiraglio di Divisione Cattaneo) - croiseurs lourds BOLZANO (comp 19 août 33), POLA (21 déc 32), TRENTO (3 avril 29), TRIESTE (21 déc 28) remontage

4e escadron de croiseurs (Ammiraglio di Divisione Marenco) - croiseurs légers ALBERICO DA BARBIANO (comp 9 juin 31), LUIGI CADORNA (comp 11 août 33)

2e division croiseur (Ammiraglio di Divisione Casardi) - croiseur léger GIOVANNI DELLA BANDE NERE (comp 31 avril)

9e division de destroyers - ALFREDO ORIANI (comp 15 juillet 37), GIOSUE CARDUCCI (1er novembre 37), VINCENZO GIOBERTI (27 octobre 37), VITTORIO ALFIERI (1er décembre 37)

10e division de destroyers - GRECALE (comp 15 nov. 34), LIBECCIO (23 nov. 34), MAESTRALE (2 sept. 34), SCIROCCO (21 oct. 34)

11e division de destroyers - ARTIGLIERE (comp 14 nov 38), AVIERE (31 août 38), CAMICIA NERA (30 juin 38), GENIERE (14 déc 38)

12e Division de destroyers - ASCARI (comp 6 mai 39), CARABINIERE (20 déc 38), CORAZZZIERE (4 mars 39), LANCIERI (25 mars 39)

Flottille MAS - 8 vedettes lance-torpilles

SYRACUSE et PALERME, également TRIPOLI, Libye

11e Division des torpilleurs - CASTORE (comp 16 janv. 37), CENTAURO (16 juin 36), CIGNO (15 mars 37), CLIMENE (24 avril 36)

13e Division des torpilleurs - CALIPSO (comp 16 nov. 38), CALLIOPE (28 oct. 38), CIRC (4 oct. 38), CLIO (2 oct. 38)

14e Division des torpilleurs - PALLADE (comp 5 oct. 38), PARTENOPE (26 nov. 38), PLEIADI (4 juil. 38), POLLUCE (8 août 38)

Sous-marins moyens

31e Escadron de sous-marins - DES GENEYS (comp 31 oct. 29), GIOVANNI BAUSAN (15 sept. 29), MARCANTONIO COLONNA (10 juil. 29), VETTOR PISANI (16 juin 29)

33e Escadron de sous-marins - CIRO MENOTTI (comp 29 août 30), FRATELLI BANDIERA (10 sept 30), LUCIANO MANARA (6 juin 30), SANTORRE SANTAROSA (29 juil 30)

34e Escadron de sous-marins - GIOVANNI DA PROCIDA (comp. 19 janv. 29), GOFFFREDO MAMELI (19 janv. 29), PIER CAPPONI (19 janv. 29), TITO SPERI (20 août 29)

51e Escadron de sous-marins - DELFINO (comp 19 juin 31), NARVALO (6 déc 30), SQUALO (10 oct 30), TRICHECO (25 juin 31)

72e Escadron de sous-marins - MEDUSA (comp 25 sept. 32)

Minelayers - DURAZZO (blt 1926), PELAGOSA (1926)

Flottille MAS - 12 vedettes lance-torpilles

3. Outre-mer (Dodécanèse, Libye, Mer Rouge)

Leros, îles du Dodécanèse

Destructeurs FRANCESCO CRISPI (comp 29 avril 27), QUINTO SELLA (25 mars 26), BETTINO RICASOLI (4 octobre 26), vendu en Suède en janvier 40 sous le nom de PSILANDER, dep Spezia le 14 avril et Naples le 18 avril pour la Suède avec Remus et Romolus, GIOVANNI NICOTERA (8 janvier 27), comme Bettino Ricasoli, renommé PUKE

15e Division des torpilleurs - SAN MARTINO (comp 10 oct. 22), SOLFERINO (31 oct. 21)

Sous-marins moyens

15e Escadron de sous-marins - ASCIANGHI (comp 25 mars 38), GONDAR (28 février 38) se modifiant pour transporter des torpilles humaines (Siluri a Lenta Corsa ou SLC) , NEGHELLI (28 février 38), SCIRE (25 mars 38)

35e Escadron de sous-marins - BEILUL (comp 14 sept. 38), DURBO (1 juil 38), TEMBIEN (1 juil 38)

62e Escadron de sous-marins - LAFOLE (comp 13 août 38)

poseur de mines - LEGNANO (blt 1926)

Flottille MAS - 20 vedettes lance-torpilles

Tripoli, Libye

1ère Division Torpiller - AIRONE (comp 10 mai 38), ALCIONE (10 mai 38), ARIEL (1 juil 38), ARETUSA (1 juil 38)

Tobrouk, Libye

1ère division de destroyers - BOREA (comp 14 nov 27), ESPERO (30 avril 28), OSTRO (9 juin 28), ZEFFIRO (15 mai 28)

2e division de destroyers - AQUILONE (comp 3 déc 27), EURO (22 déc 27), NEMBO (14 oct 27), TURBINE (27 août 27)

Sous-marins moyens

44e Escadron de sous-marins - ANFITRITE (comp 22 mars 34)

45e Escadron de sous-marins - SERPENTE (comp 12 nov. 32)

46e Escadron de sous-marins - DAGABUR (comp 9 avril 37), DESSIE (14 avril 37), UARSCIEK (4 déc 37), UEBI SCEBELI (21 déc 37)

48e Escadron de sous-marins - ONDINA (comp 19 sept. 34)

62e Escadron de sous-marins - NEREIDE (comp 12 fév 34)

72e Escadron de sous-marins - TURCHE (comp 21 sept. 36)

Canonnières - ALULA (blt 1912), PALMAIOLO (1902), VALOROSO (1908)

Navire de dépôt - ancien croiseur SAN GIORGIO (blt 1907)

Massawa, Érythrée

Ammiraglio di Divisione Balsamo

3e division de destroyers - CESARE BATTISTI (comp 13 avril 27), DANIELE MANIN (1 mars 27), FRANCESCO NULLO (15 avril 27), NAZARIO SAURO (23 sept 26)

5e division de destroyers - LEONE (comp 1 24 juil), PANTERA (28 oct 24), TIGRE (10 oct 24)

Bateaux lance-torpilles, GIOVANNI ACERBI (comp 26 fév 17), VINCENZO GIORDANA ORSINI (12 mai 17)

Navires d'escorte - sloop ERYTHREE (comp 10 fév 37), navire d'escorte OSTIA (blt 1925), canonnières GIUSEPPE BIGLIERI (blt 1924), PORTO CORSINI (blt 1912)

Sous-marins océaniques

81e Escadron de sous-marins - FERRARIS (comp 31 janv. 35), GALILEI (16 oct. 34), GALVANI (29 juil. 38), GUGLIELMOTTI (12 oct. 38)

82e Escadron de sous-marins - ARCHIMÈDE (comp 18 avril 39), TORRICELLI (7 mai 39)

Sous-marins moyens

82e Escadron de sous-marins - MACALL (comp 1 mars 37), PERLA (8 juillet 36)

Flottille du MAS - MAS.204 (comp 12 avril 18), MAS.206 (14 juin 18), MAS.210 (3 août 18), MAS.213 (9 août 18), MAS.216 (16 septembre 18)

MARINE ROYALE GRECQUE

Croiseurs - ancien croiseur cuirassé AVEROFF (lancé en mars 1910), ancien croiseur léger HELLE (comp Nov 1913 sous le nom de FEI HUNG chinois, acquis en 1914)

Destructeurs - KOUDOURIOTIS (comp 32 novembre), HYDRA (32 novembre), PSARA (33 mai), SPETSAI (33 mai), VASILEVS GEORGIOS I (27 décembre 38), VASILLISA OLGA (4 février 39), vieux destroyers AETOS (1911), IERAX (1911), LÉON (1911), PANTHÈRE (1911)

Bateaux lance-torpilles - AIGIL (comp 1913), AIKYONE (1913), ARETHOUSA (1913), DORIS (1913, THYELLA (1906/07), SPHENDONI (1906/07), APHIS (1906), NIKI (1905), PERGAMOS (comm 27 Sep 16 comme austro-hongrois 95.F), PROUSA (23 mars 16 comme 92.F), KYZIKOS (19 août 15 comme 98.M), KIOS (29 oct 15 comme 99.M), KIDONIA (13 mars 16 100.M )

Sous-marins - GLAUCOS (lancé en 1928), KATSONIS (20 mars 26), NEREUS (décembre 1927), PAPANICOULIS (novembre 1926), PROTEUS (24 octobre 27), TRITON (4 avril 28)

MARINE ROYALE YOUGOSLAVE

Croiseur léger - DALMACIJA (comp 18 juil. 99 sous le nom allemand NIOBE, acquis en 1926)

Destructeurs - BEOGRAD (comp 28 avril 39), DUBROVNIK (mai 1932), LJUBJANA (déc 1939, naufragé janv 1940, en réparation), ZAGREB (août 1939)

Bateaux lance-torpilles - CETNIK (blt 27 mai), DINARA (1936/37), DURMITOR (1936/37), KAIMAKCALAN (1936/37), ORJEN (1936/37), RUDNIK (1936/37). SUVOBOR (1936/37), TRIGLAV (1936/37), USKOK (27 mai), VELEBIT (1936/37), vieux torpilleurs T.1 (mis en service le 20 juillet 14 comme Austro Hongrois 76.T), T.3 ( 23 août 14 comme 78.T), T.5 (25 oct 15 comme 87.F), T.6 (16 avril 16 comme 93.F), T.7 (23 novembre 16 comme 96.F), T. 8 (22 déc 16 comme 97.F)


Introduction

Jouer Réaction publique à l'invasion imminente de la Grande-Bretagne

Réaction publique à l'invasion imminente de la Grande-Bretagne

Frank Scrivener et Bill Pertwee se souviennent de la façon dont la côte sud de l'Angleterre est devenue une forteresse en prévision de l'invasion allemande anticipée.

Jouer Le scepticisme allemand au sujet de l'invasion prévue de la Grande-Bretagne

Le scepticisme allemand au sujet de l'invasion prévue de la Grande-Bretagne

Les officiers de marine allemands décrivent leur scepticisme quant au succès probable de l'invasion prévue de la Grande-Bretagne.

Jouer L'histoire faisait partie de la vie de Churchill

L'histoire faisait partie de la vie de Churchill

A.J.P. Taylor décrit comment Churchill s'est souvent tourné vers les précédents historiques.

Jouer La crédibilité des discours d'Hitler

Simon Sebag Montefiore explique pourquoi les discours d'Hitler étaient si convaincants.

L'historien Simon Sebag Montefiore évalue les compétences oratoires d'Hitler et explique pourquoi sa rhétorique aurait pu convaincre le peuple allemand qu'il avait de « bonnes » intentions.

Jouer Ed Murrow décrit l'évacuation de Dunkerque

Ed Murrow décrit l'évacuation de Dunkerque.

Ed Murrow, le journaliste d'émission américain, décrit l'évacuation de Dunkerque, l'effet sur la population britannique et les préparatifs pour se défendre contre une invasion allemande.


Détroit au début des années 40

Détroit et la région industrielle qui l'entourent, ont été plongés dans une semi-obscurité alors que tous, à l'exception des réverbères et des usines de guerre, se sont éteints pendant quinze minutes lors d'un exercice de panne d'électricité le 4 mai 1942.

Au début du 20e siècle, la ville de Detroit, dans le Michigan, a pris de l'importance grâce à l'énorme croissance de l'industrie automobile et des fabricants connexes. Les années 1940 ont été des années de développement, mais la décennie a été pleine de bouleversements et de changements, alors que les usines se réorganisaient pour construire des machines de guerre et que les femmes commençaient à assumer les rôles des hommes sur le lieu de travail, alors que les hommes étaient envoyés à l'étranger pour combattre pendant la guerre mondiale. II. Le besoin de travailleurs a amené un afflux d'Afro-Américains à Détroit, qui ont rencontré une vive résistance de la part des Blancs qui ont refusé de les accueillir dans leurs quartiers ou de travailler à leurs côtés sur une chaîne de montage.

Une scène d'un défilé de mode présenté par le Chrysler Girls’ Club de la Chrysler Corporation au magasin Saks Fifth Avenue à Detroit au printemps 1942.

Déclenchées par des altercations apparemment mineures au milieu d'une résistance blanche agressive à la main-d'œuvre noire affluant vers les usines de la ville pendant l'effort de guerre intensifié des États-Unis, les émeutes de Détroit (20-22 juin) ont tué 34 personnes - 25 Afro-Américains, neuf Blancs - blessés des centaines d'autres et des biens endommagés et détruits valant des millions. De plus, la violence de la rue à la maison a révélé à quel point le vernis du « but commun » était vraiment mince dans certains segments de la société, alors même que les Américains se battaient et mouraient à l'étranger.

Juste un exemple des hostilités racistes du pays : au printemps 1943, plus de 20 000 travailleurs blancs d'une usine de Détroit qui produisait des moteurs pour bombardiers et bateaux PT ont quitté le travail pour protester contre la promotion d'une petite poignée de Noirs. travailleurs - une manifestation à peine emblématique d'une nation s'unissant de manière transparente pour combattre un ennemi commun.

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale, la demande de travailleurs s'est tarie et Detroit a commencé à tracer son parcours d'après-guerre, une ère de grosses automobiles et de plus grandes autoroutes pour les accueillir. À sa population maximale de 1 849 568, lors du recensement de 1950, la ville était la 5e plus grande des États-Unis, après New York, Chicago, Philadelphie et Los Angeles.

Enfants lors d'un match de balle au Briggs Stadium, Detroit, août 1942.

Cette étrange embarcation, un torpilleur expérimental, effectue des essais dans la rivière Détroit, près de Détroit, dans le Michigan, le 28 décembre 1940. La grande roue est propulsée par un moteur de 360 ​​chevaux. T.F. Thompson de Des Moines, Iowa, et A.W. Reed de Windsor, en Ontario, a conçu l'engin, qui, ils l'espèrent, atteindra une vitesse maximale de 300 milles à l'heure.

En prévision de la possibilité que les masques à gaz puissent un jour faire partie intégrante de leur ensemble, ces étudiants de l'Université de Détroit essayaient des masques lors d'un exercice d'entraînement sur le campus le 23 juin 1942. Cachés derrière les masques, ce qu'ils ont vite appris to wear with a minimum of discomfort, are, from left: Mary Turner, Helen Williams, Evelyn Buss and Joan Joliet.

The sign at the left, “My running days are over. My duty now is to lick the Japs,” explains what is happening to these onetime automobiles in Detroit, Michigan on January 23, 1942. Wrecking crews are burning out the bodies of junked cars to destroy parts unfit for conversion into steel and thus simplify the metal-reclaiming process.

In Detroit’s Crowley-Milner department store, the head of the art department works with a new mannequin in July of 1941.

In this July 4, 1942 file photo, 28-ton tanks, called “General Grants” by U.S. forces in the Middle East who used them in the battle for Egypt, are turned out in mass production by the Chrysler Corporation’s tank arsenal in Detroit.

Female guards, placed on duty at the Naval Ordnance Plant, operated by the Hudson Motor Car Company in Detroit, Michigan, learn how to sight guns on August 7, 1942. In the front row, the girls sight 38 caliber police pistols those in the back row with 30-30 rifles. At present the girls are unarmed, serving only as escorts for persons entering the plant, but are using weapons on the target range in preparation.

Detroit, Michigan. Shoppers at lunch at the Crowley-Milner department store in July of 1941.

Guarded by more than 1,500 state troops, city and state police, moving vans carried the household goods of black families into Sojourners Truth, a federal housing project located in a white section of Detroit, on April 29, 1942. White protesters, whose previous attempts to prevent blacks from moving in ended in rioting, were dispersed.

Detroit police disperse white picketers who objected to occupancy by blacks of Sojourner Truth Federal housing project, erected in a predominately white neighborhood, on April 29. 1942.

Stones flew despite a police riot squad’s efforts to maintain order in Detroit, on February 28, 1942 between prospective Black tenants of a million-dollar defense housing project and white picketers who halted their moving vans. Several were hurt in the picket line skirmishes.

One of the newly-built quarter-ton four-wheel amphibian jeeps, produced for U.S. fighting forces, leaves solid ground for a test-run in an ice-clogged stream in the Detroit area on March 23, 1943.

Gas mask production. Lacing head harnesses of gas masks after they have passed through all the stages of assembly and made ready for packaging, is the job of this young woman who works in the Eureka Vacuum factory which has been converted to war production.

A woman passenger climbs out of the rear window of a tram in Detroit, Michigan, on June 21, 1943, after a mob halted the car in an effort to remove the black passengers on board during race riots.

A man is dragged from a street car on June 21, 1943, during fighting near Detroit’s downtown section.

Police attempt to break up an incident as race rioting flared in the downtown area of Detroit on June 21, 1943. Troops were called in at the request of Michigan Governor Harry F. Kelly when police were unable to stop the fighting.

Police use tear gas to disperse a crowd gathered on the main street of Detroit, Michigan, in an effort to halt race rioting on June 21, 1943.

Two youths help a man to his feet after he was badly beaten in street fighting which marked race riots in Detroit, Michigan, on June 21, 1943.

Huge anti-aircraft guns, the U.S. Army’s new powerful Stratosphere guns, are lined up in the final assembly area of the Grand Rapids stamping division of Fisher Body in Detroit on June 1, 1944, prior to shipping.

U.S. soldiers from every state shipped off to war. Here, after taking part in the fighting, soldiers (two from Detroit) relax by playing cards in a palm grove behind the lines at Buna, New Guinea on January 13, 1943. The players are, left to right: Pfc. Sam Demopolis, Detroit, Michigan, Pfc. Robert Trudell (facing camera) of Detroit Corp. James Williams (back to the camera) Genesee Depot, Wisconsin and Pvt. Laurence Thompson, Duluth, Minnesota.

This group of soldiers who debarked from a transport drink from mugs of coffee and munch doughnuts on a troop train en route to their station in England, March 15, 1944.

A view of Detroit, Michigan, taken by the Ford Motor Company’s advertising blimp on July 15, 1947.

People work in the NAACP branch office in Detroit, Michigan, in the 1940s.

Motorists line a street waiting to buy gasoline at 17 cents per gallon at this station in Detroit on September 24, 1945. Such stations were not affected by a strike of Yank-Wacon truck drivers and did big business as nearly all other stations, supplied by truck, were closed.

Jockey Freddie “The Fleet” Wirth, a 21-year-old from Louisville, Kentucky, demonstrates how he picked up some extra money in Detroit, when he bet fellow riders he could clear the hood of an automobile, October 29, 1949.

Men and women, formerly employed in defense work, crowd Detroit branch of War Manpower Commission to file claims for unemployment benefits and also register for new jobs on August 17, 1945.

Thirteen magicians gather around a chair on which are a portrait of Houdini, two candles, a book, and handcuffs, for a midnight seance on Halloween, 1946, in Detroit, Michigan.

Looking south from the Maccabees Building with the Detroit skyline in the distance, July 1942.


12 June 1940 - History

The President of the Board of Trade (Sir Andrew Duncan) is not here today. His son has been killed, and many here have felt private affliction of the sharpest form, but I would say about the missing -- we have had a large number of wounded come home safely to this country -- there may be very many reported missing who will come back home some day.

In the confusion of departure it is inevitable that many should be cut off. Against this loss of over 30,000 men we may set the far heavier loss certainly inflicted on the enemy, but our losses in material are enormous. We have perhaps lost one-third of the men we lost in the opening days of the battle on March 21, 1918, but we have lost nearly as many guns -- nearly 1,000 -- and all our transport and all the armored vehicles that were with the army of the north.

These losses will impose further delay on the expansion of our military strength. That expansion has not been proceeding as fast as we had hoped. The best of all we had to give has been given to the B. E. F., and although they had not the number of tanks and some articles of equipment which were desirable they were a very well and finely equipped army. They had the first fruits of all our industry had to give. That has gone and now here is further delay.

How long it will be, how long it will last depends upon the exertions which we make on this island. An effort, the like of which has never been seen in our records, is now being made. Work is proceeding night and day. Sundays and week days. Capital and labor have cast aside their interests, rights and customs and put everything into the common stock. Already the flow of munitions has leaped forward. There is no reason why we should not in a few months overtake the sudden and serious loss that has come upon us without retarding the development of our general program.

Nevertheless, our thankfulness at the escape of our army with so many men, and the thankfulness of their loved ones, who passed through an agonizing week, must not blind us to the fact that what happened in France and Belgium is a colossal military disaster.

The French Army has been weakened, the Belgian Army has been lost and a large part of those fortified lines upon which so much faith was reposed has gone, and many valuable mining districts and factories have passed into the enemy's possession.

The whole of the Channel ports are in his hands, with all the strategic consequences that follow from that, and we must expect another blow to be struck almost immediately at us or at France.

We were told that Hitler has plans for invading the British Isles. This has often been thought of before. When Napoleon lay at Boulogne for a year with his flat-bottomed boats and his Grand Army, some one told him there were bitter weeds in England. There certainly were and a good many more of them have since been returned. The whole question of defense against invasion is powerfully affected by the fact that we have for the time being in this island incomparably more military forces than we had in the last war. But his will not continue. We shall not be content with a defensive war. We have our duty to our Allies.

We have to reconstitute and build up the B. E. F. once again under its gallant Commander in Chief, Lord Gort. All this is en train. But now I feel we must put our defense in this island into such a high state of organization that the fewest possible numbers will be required to give effectual security and that the largest possible potential offensive effort may be released.

On this we are now engaged. It would be very convenient to enter upon this subject in secret sessions. The government would not necessarily be able to reveal any great military secrets, but we should like to have our discussions free and without the restraint imposed by the fact that they would be read the next day by the enemy.

The government would benefit by the views expressed by the House. I understand that some request is to be made on this subject, which will be readily acceded to by the government. We have found it necessary to take measures of increasing stringency, not only against enemy aliens and suspicious characters of other nationalities but also against British subjects who may become a danger or a nuisance should the war be transported to the United Kingdom.

I know there are a great many people affected by the orders which we have made who are people affected by the orders which we have made who are passionate enemies of Nazi Germany. I am very sorry from them, but we cannot, under the present circumstances, draw all the distinctions we should like to do. If parachute landings were attempted and fierce nights followed, those unfortunate people would be far better out of the way for their own sake as well as ours.

There is, however, another class for which I feel not the slightest sympathy. Parliament has given us powers to put down fifth column activities with the strongest hand, and we shall use those powers subject to the supervision and correcting of the House without hesitation until we are satisfied and more than satisfied that this malignancy in our midst has been effectually stamped out.

Turning once again to the question of invasion, there has, I will observe, never been a period in all those long centuries of which we boast when an absolute guarantee against invasion, still less against serous raids, could have been given to our people. In the days of Napoleon the same wind which might have carried his transports across the Channel might have driven away a blockading fleet. There is always the chance, and it is that chance which has excited and befooled the imaginations of many continental tyrants.

We are assured that novel methods will be adopted, and when we see the originality, malice and ingenuity of aggression which our enemy displays we may certainly prepare ourselves for every kind of novel stratagem and every kind of brutal and treacherous manoeuvre. I think no idea is so outlandish that it should not be considered and viewed with a watchful, but at the same time steady, eye.

We must never forget the solid assurances of sea power and those which belong to air power if they can be locally exercised. I have myself full confidence that if all do their duty and if the best arrangements are made, as they are being made, we shall prove ourselves once again able to defend our island home, ride out the storms of ware outlive the menace of tyranny, if necessary, for years, if necessary, alone.

At any rate, that is what we are going to try to do. c'est la résolution du gouvernement de Sa Majesté, chacun d'entre eux. c'est la volonté du Parlement et de la nation. L'Empire britannique et la République française, liés par leur cause et leur besoin, défendront jusqu'à la mort leurs terres natales, s'entraidant comme de bons camarades de toutes leurs forces, même si une grande partie de l'Europe et de nombreux anciens et des États célèbres sont tombés ou peuvent tomber sous l'emprise de la Gestapo et de tout l'odieux appareil du régime nazi.

We shall not flag nor fail. Nous irons jusqu'au bout. Nous combattrons en France et sur les mers et les océans nous combattrons avec une confiance croissante et une force croissante dans les airs. Nous défendrons notre île coûte que coûte nous nous battrons sur les plages, les terrains de débarquement, dans les champs, dans les rues et sur les collines. Nous ne nous rendrons jamais et même si, ce que je ne crois pas pour le moment, cette île ou une grande partie de celle-ci était subjuguée et affamée, alors notre empire d'outre-mer, armé et gardé par la flotte britannique, poursuivra la lutte. jusqu'à ce que, au bon moment de Dieu, le Nouveau Monde, avec toute sa puissance et sa puissance, se mette en route pour la libération et le sauvetage de l'Ancien. .


Voir la vidéo: HISTORY OF OIL PRICE DILSHANOIL PRICEHISTORY @FEW LIVE (Juillet 2022).


Commentaires:

  1. Renke

    Je pense que c'est une bonne idée.

  2. Ophir

    ton idée est utile

  3. Dijinn

    C'est conforme, la phrase très utile

  4. Fridwolf

    Quels sont les bons mots ... super, une phrase merveilleuse

  5. Sheary

    Je dois vous dire que c'est une illusion.

  6. Arnt

    Message très précieux



Écrire un message